Association des Cours
Constitutionnelles Francophones

Le droit constitutionnel dans l’espace francophone

Retour  |  Accueil  >  Actualités  >  Publication de l’ouvrage «Les trois Cours régionales des droits de l’homme in context. La Justice qui n’allait pas de soi».

Publication de l’ouvrage «Les trois Cours régionales des droits de l’homme in context. La Justice qui n’allait pas de soi».

"Les trois Cours régionales des droits de l'homme in context. La Justice qui n’allait pas de soi" de Laurence Burgorgue-Larsen - éditions Pedone

Il y a quelques semaines mourrait aux États-Unis la juge à la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg, créant une émotion considérable dans tout le pays et, surtout, suscitant l’intérêt de Donald Trump pour ce siège à pourvoir à une conservatrice afin, dit-il de s’assurer une réélection en cas de contestation des résultats. Quel pouvoir pour une Cour !

En réalité, la popularité de la Cour suprême américaine est l’arbre qui cache la forêt. Car ailleurs, d’autres Cours ont un pouvoir peut-être plus considérable encore. Quelles sont-elles ? Quelle est leur légitimité ? Quelle est leur histoire ?

La Cour européenne des droits de l’homme est-elle « l’origine du mal » comme de plus en plus de voix, de nos jours, l’affirment en France ? C’est à ces questions que répond le livre que Laurence Burgorgue-Larsen publie aux éditions Pedone : Les trois Cours régionales des droits de l’homme in context. La Justice qui n’allait pas de soi.

Connaître la création et le fonctionnement des Cours régionales des droits de l’homme qui se trouvent à Strasbourg en France (Cour européenne des droits de l’homme), à San José au Costa Rica (Cour interaméricaine des droits de l’homme) et à Arusha en Tanzanie (Cour africaine des droits de l’homme), s’avère, de nos jours, essentiel. Ces juridictions contrôlent en effet les actions et les omissions des États à l’égard de leur obligation de respecter les droits de l’homme sur leur territoire. Or, alors que le mouvement de « déconsolidation démocratique » (selon l’expression du politologue Yasha Mounk), atteint nombre de régimes politiques à travers le monde, il est plus que jamais nécessaire de prendre la mesure du rôle essentiel que ces Cours assurent afin d’être les Vigies ultimes des régimes démocratiques (où la préservation des droits des individus constitue la pierre angulaire). Dans cette perspective, l’ouvrage présente une analyse critique en utilisant les ressources de l’histoire, la science politique, la sociologie judiciaire et du droit.

 

Laurence BURGORGUE-LARSEN est professeure à l’École de droit de la Sorbonne. Spécialiste des systèmes internes et internationaux de protection des droits de l’homme, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages dont un /opus/ sur /La Convention européenne des droits de l’homme/ (Paris, 2019, 3ème éd). Elle a également, pendant 8 ans, été membre du Tribunal constitutionnel d’Andorre (2012-2019) et a pu éprouver l’importance de la justice constitutionnelle comme contre-pouvoir interne. Son expérience de juge lui a permis de participer à de nombreuses conférences internationales de juges (nationaux et internationaux) et lui a permis de connaître, de l’intérieur, le fonctionnement des 3 Cours régionales des droits de l’homme.

Contact : Laurence Burgorgue-Larsen / Laurence.Burgorgue-Larsen@univ-paris1.fr

 

 

Notre newsletter

Inscrivez-vous pour être informé des dernières actualités de l'ACCF